A propos d’Eduardo Rubio (texto de Olivier Taffoiry)

Grand connaisseur des arts, ami fidèle et collaborateur diligent des créateurs et de leurs œuvres, auxquels il a consacré une grande partie de sa trajectoire professionnelle, défenseur acharné de l’importance cruciale de la beauté dans la vie quotidienne, Eduardo Rubio a résolu à l’âge de la sagesse de mettre son inépuisable créativité au service de sa propre carrière artistique en mariant deux de ses plus grandes passions, la peinture et la photographie.   S’attardant des heures dans ces galeries de musées où les touristes de la consommation de masse ne passent bien souvent qu’en coup de vent, sans doute par peur de « rater quelque chose », Eduardo, fidèle à son instinct d’épicurien de l’esthétisme, a pris le temps de s’arrêter, de poser son regard inquisiteur et son matériel photographique, et de se laisser charmer, ici par l’éclat d’un fruit, là-bas par le pli d’une robe, plus loin par un sein naissant glanés au gré de ses envies, puis dûment immortalisés grâce à la technologie moderne.   Cette somme de détails, qui à leur tour ornent aujourd’hui les murs des espaces culturels d’Amérique et d’Europe, relatent mille histoires chromatiques aussi subjectives que passionnantes, et nous offrent un spectacle d’une beauté si insolite et originale que pas même leurs illustres créateurs n’auraient pu imaginer que si vibrant hommage leur soit rendu.  

Olivier Taffoiry

Fevrier 2012

 

Escriba un comentario